PERCEE DANS LES NEIGES SANGLANTES – MURAT A EYLAU

Composition originale: Patrice Courcelle -Texte: Pierre-Baptiste Guillemot.

 

Eté 1806. Irritée par la création de la Confédération du Rhin dont Napoléon se pose en Protecteur-, la Prusse, bien décidée à juguler l’influence française en Allemagne, adresse un ultimatum à l’Empire français. Simultanément, elle rejoint les rangs de la coalition, aux côtés de la Russie, de la Suède et de l’Angleterre. Or, lors d’une campagne-éclair menée aux premiers jours de l’automne, les troupes françaises marchent vers l’est et balaient les troupes prussiennes, défaites lors des batailles d’Iéna et d’ Auerstaedt, le 14 octobre. Dix jours plus tard, la Grande Armée entre triomphalement à Berlin et, dès le 9 novembre, un armistice franco-prussien est conclu. Les opérations militaires sont toutefois loin d’être terminées, d’autant que la Russie se montre déterminée à poursuivre la lutte. Dès lors, s’engage l’éreintante campagne de Pologne, durant laquelle les forces napoléoniennes se heurtent non seulement à la neige, la boue, le froid et la faim, mais encore à un adversaire coriace, plusieurs fois bousculé mais nullement vaincu pour autant. Au début de l’année 1807, l’Empereur espère enfin remporter cette bataille décisive qu’il appelle de ses vœux.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Veuillez-vous connecter ou vous inscrire gratuitement pour continuer la lecture.

Bookmark(0)